Rhinite vasomotrice

Sommaire

 

Un rhume qui traîne toute l'année, voilà de quoi contrarier le quotidien ! Votre problème est peut être lié à une rhinite vasomotrice. Faisons le point sur ses symptômes, sa cause et ses modes de traitement.

Rhinite vasomotrice : qu'est-ce que c'est ?

Le terme « rhinite » désigne une situation où la muqueuse du nez est irritée, ce qui provoque différents symptômes au niveau de la sphère nasale. Il en existe de très nombreux types, classés en fonction de leurs éléments déclencheurs.

Parmi celles-ci, les rhinites vasomotrices sont des rhinites chroniques, d'origine non allergique. Elles sont provoquées par un dysfonctionnement du système nerveux végétatif, qui gère les fonctions vitales de notre organisme de manière autonome.

Elles apparaissent le plus souvent chez les femmes, à l'âge adulte. En cas de rhinite mixte, la personne peut à la fois être touchée par une rhinite vasomotrice et par une rhinite de type allergique (provoquée par les pollens, les acariens, les poils d'animaux, etc.).

Rhinite vasomotrice : quels symptômes ?

Les signes d'une rhinite vasomotrice sont :

  • une sensation de nez bouché ;
  • une rhinorrhée (écoulement du nez) mais qui a tendance à se diriger vers le fond de la gorge plutôt que vers l'extérieur ;
  • de rares éternuements ;
  • une association avec une pharyngite dans certains cas ;
  • une difficulté à percevoir les odeurs.

Les symptômes sont présents de façon récurrente et s'accentuent en cas de stress ou sous l'influence de différents facteurs de l'environnement : la présence de poussière, des odeurs de produits chimiques, de la fumée, les changements de température, etc.

Le diagnostic de rhinite vasomotrice est en réalité un diagnostic d'exclusion :

  • Le spécialiste en ORL va s'assurer que la rhinite n'est pas provoquée par une autre cause (une infection, un allergène, la prise de médicaments, des modifications hormonales, des aliments particuliers, etc.).
  • Il va mener pour cela différents types d'examens : tests cutanés pour rechercher des allergies, prise de sang...
  • Il peut également juger utile de réaliser une fibroscopie nasale : une sonde est introduite dans les fosses nasales pour observer précisément la région. Une cytologie nasale, examen consistant à étudier les cellules de la muqueuse ou des écoulements, peut compléter l'analyse.

Une fois toutes les autres origines exclues, il peut conclure à l'existence d'une rhinite vasomotrice.

En finir avec la rhinite vasomotrice !

Traitements classiques

Le traitement classique repose sur l'administration de corticoïdes par voie nasale (spray) pour soulager les symptômes.

Si cette approche n'est pas suffisante, le recours à une intervention au laser peut être envisagée.

Traitements naturels contre la rhinite vasomotrice

L'utilisation de certaines huiles essentielles représente une solution naturelle pour dégager le nez, notamment l'eucalyptus radié, le niaouli, la menthe poivrée, le pin sylvestre, la myrte rouge.

Du côté de l'homéopathie, Allium Cepa 5 CH, à la posologie de 5 granules 3 fois par jour, est utilisé contre la rhinite. Ce remède provient de l’oignon.

Ces pros peuvent vous aider