Catarrhe : définition, formes les plus courantes et traitements

Sommaire

Quelles sont les différentes sortes de catarrhe ? De quoi s’agit-il exactement ? Que faire ? Les réponses dans cet article

Catarrhe : qu’est-ce que c’est ?

Du point de vue de l’étymologie, le mot catarrhe désigne un écoulement vers le bas. Ce mot provient du mot grec “Katarrhein” composé de “Kata” qui signifie ‘’vers le bas’’ et “Rhein” qui signifie “couler”. La médecine définit le catarrhe comme le mot indiquant une inflammation aiguë ou chronique d’une muqueuse et l’écoulement qui s’en suit :

  • il s’agit le plus souvent des parois situées dans les voies aériennes supérieures, comme celles du nez ou du pharynx (la gorge) ;
  • il s’accompagne d’une sécrétion abondante de mucus, mais ne contient pas de pus ;
  • il est fréquent lors d’infections virales ou bactériennes (rhumes, grippe, sinusite, mais aussi pharyngite, reflux gastro-œsophagien ou encore amygdalite), ou lors des allergies (alimentaires, à la poussière, aux poils d’animaux, ou encore à certains produits chimiques).

Veiller à sa santé permet d’éviter l’inconfort de souffrir d’un catarrhe.

Bon à savoir : Une simple otite peut causer un catarrhe ! Prenez soin de la santé de vos oreilles pour protéger votre système auditif et contrôlez régulièrement la santé ORL de vos enfants. En particulier s’ils souffrent souvent de rhume.

Catarrhe : pas une, mais plusieurs variétés

Il existe plusieurs variétés de catarrhes :

  • Le catarrhe nasal, qui apparaît lors d’un rhume, de la rougeole ou d’affections virales comme celle causée par le rhinovirus.
  • Le catarrhe suffocant, qui désigne une pneumopathie aiguë survenant chez les enfants en bas âge et affectant les bronchioles (petites bronches qui aboutissent aux alvéoles pulmonaires, elles-mêmes la structure de base où se réalisent les échanges gazeux entre l’air extérieur et l’organisme).
  • Le catarrhe de gourmes, qui désigne une infection des voies respiratoires par un ver parasite de la classe des nématodes. Il s’infiltre dans l’intestin grêle, mord la surface et se nourrit du sang qui en découle.
  • Le catarrhe tubaire, est une inflammation de la trompe d’Eustache (sorte de tuyau tapissé qui relie le pharynx, situé au fond de la gorge, à l’oreille moyenne) qui survient à la suite d’une attaque ORL (qui touche le nez, la gorge et les oreilles). Il provoque une sensation d’oreilles bouchées et des difficultés d'audition.

À noter : à part dans ces expressions (catarrhe nasal, suffocant, de gourmes ou tubaire), le terme de « catarrhe » est aujourd’hui désuet.

Quels sont les symptômes d’un catarrhe ?

Les manifestations du catarrhe ne sont pas toujours les mêmes selon son origine. Elles diffèrent selon que le problème soit chronique ou aiguë.

Les infections virales sont les plus courantes. Avec une durée moyenne de 4 à 7 jours, elles provoquent généralement des signes légers ressemblant aux indices du rhume.

Les infections bactériennes provoquent généralement des problèmes plus graves, qui durent plus longtemps. Elles peuvent être le signe d’une maladie sous-jacente qu’il faut traiter au plus tôt.

Quant aux allergies, elles provoquent généralement une apparition de manifestations intermittentes qui varient en fonction de l'exposition aux allergènes.

Le catarrhe est une inflammation du système respiratoire. Il est causé par une infection virale, bactérienne ou allergique. Les symptômes de catarrhes sont les suivants :

  • un écoulement nasal, qui peut aller du clair au jaune ou être purulent (verdâtre) ;
  • une congestion nasale, reconnaissable par le nez qui bouché ou qui coule ;
  • des éternuements, qui sont la manière dont l’organisme expulse l’irritation nasale ;
  • une toux, qui peut être sèche au début et évoluer en toux grasse avec de l'hypersécrétion ;
  • une perte d'odorat ou de goût liée à l’irritation de la langue et la présence du rejet ;
  • un mal de gorge, une douleur due à l’irritation ;
  • des maux de tête, fréquents et réguliers ;
  • des douleurs aux sinus qui entraînent le mal de tête ;
  • de la fatigue due à l’inconfort et au sentiment de malaise.

La médecine apporte des solutions pour soulager les causes de la maladie. Lorsque vous en présentez ces signes, vous pouvez donc vous rendre auprès de votre médecin. Il est également important de consulter un médecin pour déterminer l’origine des signes et identifier la vraie maladie à traiter. En particulier face à un catarrhe tubaire (qui attaque la trompe d’Eustache), qui touche une partie de la population française.

Traitement médicamenteux d'un catarrhe

Les soins d’un catarrhe dépendent de la maladie qui l’a provoquée. Ainsi, en fonction de ce problème de santé, le médecin peut prescrire :

  • des antidouleurs pour éliminer la légère fièvre ou les éventuelles douleurs (comme les maux de tête), associées à l’inflammation des muqueuses et l’écoulement qui l'accompagnent ;
  • des anti-inflammatoires ;
  • des décongestionnants, à prendre par voie orale ou sous forme de spray nasal ;
  • des antibiotiques si la maladie à l’origine du catarrhe est bactérienne ;

Bon à savoir : De plus en plus de Français et Françaises se tournent vers les soins de santé alternatifs. Il en existe pour soulager les manifestations de cette pathologie, voire la guérir.

Traitement naturel du catarrhe

De son origine étymologique, le catarrhe induit un écoulement nasal. Il est causé par une infection virale, bactérienne ou allergique. Les remèdes naturels du catarrhe sont donc les mêmes que ceux qui servent à soigner un mauvais rhume. Ils permettent de réduire l’apparition des manifestations et d'accélérer la guérison.

Voici quelques remèdes naturels utiles pour traiter le catarrhe :

  • L'eau salée : une solution saline nasale peut aider à réduire la congestion et à éliminer les écoulements. Vous en trouverez dans les pharmacies ou vous pouvez la préparer vous-même. Une cuillère à café de sel dans 8 d'eau chaude, et la solution est prête !
  • Les compresses chaudes : vous pouvez en déposer sur votre visage et exercer une pression sur votre nez et vos sinus pour soulager la douleur et la congestion. Vous pouvez aussi les appliquer sur l’oreille, l’une après l’autre.
  • Les vaporisations d'huiles essentielles : les huiles essentielles d'eucalyptus, de menthe poivrée et de lavande peuvent aider à dégager les conduits respiratoires. Vous pouvez ajouter quelques gouttes d'huile essentielle dans un bol d'eau chaude et inhaler la vapeur.
  • Le miel : grâce à ses propriétés antibactériennes et antivirales, il sert à lutter contre la maladie. Vous pouvez l’ajouter à vos boissons ou le consommer directement.
  • Le jus d'ail : l’ail présente également des propriétés antibactériennes et antivirales. Vous pouvez le consommer en le mangeant cru, en le faisant cuire ou en le prenant sous forme de supplément.

Pour éviter d'attraper le catarrhe, faites régulièrement des infusions de thé vert avec du gingembre, de l'ail et du miel. Cette boisson contribuera à renforcer votre immunité pour éviter la maladie ou en soulager les manifestations. Un vrai trésor qui vous aidera à lutter contre d’autres problèmes de santé.

D’autres petits conseils :

  • Dans votre recherche de solution, éviter de parcourir des pages ou des groupes en ligne dans lequel les gens parlent de maladies très graves. Certains liens de navigation ne font que vous alarmer. La présence de catarrhe désigne généralement une maladie plutôt simple, à moins qu'il ne soit trop fréquent. N’allez pas chercher la solution auprès de personnes non expérimentées, tournez-vous vers des professionnels.
  • Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, ne prenez pas de traitements médicamenteux sans en parler au préalable à votre médecin.
  • Vérifiez régulièrement les changements au niveau de l’oreille (système auditif bouché), de la langue (perte de goût, inflammation), de l’odorat.
  • Evitez le rhume trop fréquent et l'exposition aux allergènes.
  • Prenez régulièrement des boissons pour fortifier votre santé.

En conclusion

  • Le catarrhe est une inflammation des muqueuses qui peut être causée par des virus, des bactéries ou des allergies.
  • Il en existe plusieurs types : nasal, suffocant, de gourmes, ou tubaire. Chaque type est associé à des causes spécifiques et nécessite des approches de soins distinctes.
  • Les manifestations varient en fonction des origines. Il peut s'agir d'un écoulement nasal, d'une congestion, d'éternuements, d'une toux, de maux de tête, et d'une fatigue, souvent associés à des infections virales ou bactériennes.
  • Les soins conventionnels impliquent des antidouleurs, des anti-inflammatoires, des décongestionnants, des antibiotiques.
  • Des soins naturels, tels que l'eau salée, les compresses chaudes, les huiles essentielles, le miel, et le jus d'ail, peuvent contribuer à soulager.

Ces pros peuvent vous aider